Détail du livre

PARTAGER LA PAGE

RAVINA THE WITCH?

Code EAN13 : 9782302037779

Auteur : MIZUNO JUNKO

Éditeur : SOLEIL


   Disponible

Revue de presse

« Quelque part, sur la côte d'un minuscule pays d'Europe, se trouvait une énorme décharge d'ordures. Elle grossissait et grossissait à vue d'œil en raison des allers-retours quotidiens de camions poubelles. Dans cette décharge vivait une jeune fille, entourée de millier de corbeaux.


Cette jeune fille s'appelait Ravina. »


Ainsi débute le tout nouveau récit de Junko Mizuno, auteure atypique connue pour son talent à revisiter les contes, sa créativité et son univers unique, à la fois adorable et glauque. Jusqu'alors publié en France chez Imho, c'est cette fois chez Soleil, et plus précisément dans la collection Venusdea qu'est édité le dernier Mizuno. On remarque immédiatement le soin apporté à la fabrication de l'ouvrage, qui bénéficie d'un grand format, d'une couverture cartonnée en relief parsemée de magnifiques dorures, et d'un contenu entièrement colorisé couché sur un papier glacé du plus bel effet. Seule ombre au tableau, de nombreux petits points blancs, sans doute dus à un souci d'impression, qui polluent par endroit les bords des pages.


Conséquence directe de la très belle édition, les dessins rondouillards et précis de Mizuno sont mieux mis en valeur que jamais. Cet album illustré peut tout à fait être vu comme un artbook de l'auteur, tant les dessins et la colorisation sont soignés, les couleurs globales volontairement défraîchies pour accentuer le côté glauque du récit, et le tout est absolument magnifique, bourré de détails malgré le trait relativement simple de l'auteure. Le découpage est exemplaire et très efficace, le texte parfaitement inséré, et de nombreux petits dessins et autres reliures dorées font leurs apparitions entre les cases, souvent des petits animaux ou objets stylisés qui apportent un véritable plus à l'ensemble.


Concernant l'aspect visuel, c'est donc du tout bon, passons maintenant à l'histoire.


Celle-ci se présente comme un conte, pour le coup complètement inventé par Mizuno. Elle reprend un certain nombre de poncifs du genre (comme le roi qui martyrise ses sujets ou encore l'héroïne qui parle aux animaux et qui, à l'aide de ses pouvoirs, sauve les peuples de leurs oppresseurs), et détourne ces codes pour en faire quelque chose de tout personnel. Car Ravina est élevée par des corbeaux dans une décharge, que c'est une vieille femme nue et mourante qui lui refile sa baguette magique, et que notre héroïne ne se souvient de la formule permettant de lancer des sorts qu'une fois en état d'ivresse. Du Junko Mizuno pur jus donc, barré et malsain, et encore une fois le contraste entre le propos et les dessins presque mignons est ravageur. Le texte est simple, mais travaillé, décrivant l'action de façon presque clinique, on sent qu'il est fait pour être raconté de façon orale, ou pourrait même être tenté de le lire à son enfant avant qu'il ne s'endorme... Le déroulement de l'histoire est très amusant et se lit avec grand plaisir, même s'il est malgré tout assez linéaire une fois passé l’émerveillement dû au style inimitable de l'auteure.


Junko Mizuno réutilise une formule qui a fait ses preuves, la sienne. Sans révolutionner son propre style, l'auteure propose avec Ravina the Witch un divertissement de qualité, idéale pour découvrir son univers, et absolument indispensable pour le lecteur déjà adepte des travaux de la reine de l'étrange, tant l'objet est beau et son contenu époustouflant visuellement. Plus qu'un manga, un véritable livre d'art.

(Critique de www.manga-news.com)
  • Code EAN13
    9782302037779
  • Auteur
  • Éditeur
    SOLEIL
  • Genre
    Premiers mangas - Rayon jeunesse
  • Date de parution
    24/09/2014
  • Support
    Relié
  • Description du format
    Version Papier
  • Poids
    632 g
  • Hauteur
    307 mm
  • Largeur
    220 mm
Aucun événement lié