Détail du produit

SAVE ME PYTHIE T1

Code EAN 13 : 9782505061021

Prix unitaire (TTC)

7.45 €



Disponibilité: En stock

Auteur: ELSA BRANTS

Revue de presse

Les éditions Kana profitent de Japan Expo pour lancer Save me Pythie, nouveau global manga au concept prometteur, puisqu'il revisite la Grèce antique sous un oeil résolument humoristique. Avec un espace dédié sur le salon parisien et une belle publicité, la série de l'auteure française Elsa Brants, épouse du dessinateur de City Hall Guillaume Lapeyre, a droit à une jolie mise en valeur... à juste titre ?

Dans la Grèce antique, ce cher Apollon, réputé pour sa beauté, prend plaisir à jouer constamment les Don Juan en draguant tout ce qui passe avec succès... jusqu'au jour où l'une des servantes de son propre temple, Pythie, lui mette un bon gros vent bien senti sans chercher à savoir qui elle a devant elle ! Une bourde malvenue, en tout cas selon le dieu qui lui lance une terrible malédiction : à l'avenir, elle ne prédira que des catastrophes, et personne ne la croira jamais ! Bientôt, Pythie devient une sorte de paria, de mauvais présages pour les autres, et ne peut compter que sur le soutien de Cassandre, une vieille mémé toute fripée qui a elle aussi connu le courroux d'Apollon dans ses jeunes et belles années.
Pourtant, Pythie apprend rapidement que son pouvoir pourrait être utile, quand apparaît devant elle le dieu des dieux, Zeus en personne, sous forme de... ridicule poulet blasé ?! Celui-ci décide de voyager avec elle pour échapper aux crises de nerfs de son épouse Hera, et de lui confier une mission de prime importance : épauler le parcours de Xanthe, l'un de ses nombreux fils illégitimes, désireux de devenir un héros en accomplissant divers exploits, mais en étant bien incapable à cause de son don pour attirer sur lui la malchance !
C'est ensemble que les trois zigotos, suivis de près par la vieille Cassandre, entament un long périple fait d'aventures aussi loufoques qu'idiotes, passant notamment par Thèbes ou Delphes...

Dès les premières pages, difficile de résister à une lecture qui donne rapidement le ton, en nous offrant une déferlante de références détournées assez délicieuse, où tout devient prétexte à l'humour. Tandis que l'on se laisse facilement séduire par des personnages très bien campés (une héroïne de caractère, un Xanthe souvent à la rue dans sa quête pour devenir héros, la dégaine de la vieille Cassandre...), on reste surtout séduit par l'habile manière dont Elsa Brants se réapproprie la Grèce Antique, la rendant comique en en conservant pourtant les grands faits. Inspirée de la Pythie de Delphes, notre héroïne, dans la mythologie grecque, pouvait réellement prévoir l'avenir, de même que Cassandre. Les rixes de Héra avec son infidèle époux trouvent ici un écho très amusant, et n'oublions pas Zeus lui-même, dont les célèbres transformations pour draguer ses proies trouvent ici une parodie sacrément idiote dans son look de mini poulet. Et la réinterprétation de mythes comme le Sphinx et le drame de Thèbes ont de quoi tordre de rire les connaisseurs du mythe, où le Sphinx devient un peu blaireau, où Jocaste devient une cougar irritable, et où les malheurs incestueux d'Oedipe trouvent une raison pour le moins inattendue. Il y a, mine de rien, un véritable travail de fond sur l'époque, afin de mieux la détourner de façon humoristique.

Et parlons en un peu plus, de cet humour, car il est le réel leitmotiv de la série et est loin de s'arrêter à ce qu’a été évoqué précédemment. Tantôt on s'amuse en observant les références à notre monde moderne détournées à la façon antique (le langage, le journal d'information, le bingo, les examens, les panneaux publicitaires, le coussin pikachu...), tantôt on assiste avec plaisir aux malheurs des protagonistes, tantôt on est séduit par des éléments rappelant typiquement ce que fait une auteure comme Rumiko Takahashi, mangaka qu'Elsa Brants cite clairement comme sa principale référence avec Gotlib. Par exemple, le look de Cassandre est une inspiration directe de la façon qu'a l'auteure de Ranma 1/2 de dessiner les vieillards, certains visages de Pythie rappellent la caractérielle Lamu, le trip autour de Zeus transformé en poulet amène des situations burlesques et absurdes façon Ranma 1/2...

De manière générale, c'est la variété de l'humour qui séduit. Comique sur les personnages, répliques bien senties, comique de situation, réinterprétations parodiques... La vocation comique est absolument partout, même dans des détails des décors qui regorgent de petites débilités, et l'on sent que l'auteure a eu à coeur de peaufiner son récit, comme le prouve également la grosse vingtaine de pages bonus regorgeant elle aussi d'absurdités qui prêtent à sourire.

Finalement, il n'y a que sur les dessins que les choses peuvent encore s'améliorer. Dans les faits celui-ci est très agréable, le design des personnages servant bien l'humour, la narration étant globalement claire, et les décors restant simple, mais étant bien présent quand il le faut. Il y a des inégalités qui ne demandent qu'à s'effacer sur la longueur.

Save me Pythie s'annonce donc comme une lecture hautement divertissante, amusante et recommandable. Elsa Brants exploite à fond toutes les ficelles du gag manga, joue sur toutes les facettes de l'humour sans pour autant négliger un véritable travail de fond sur l'époque qu'elle détourne. Le résultat est enthousiasmant et mérite clairement qu'on lui laisse une chance !

(Critique de www.manga-news.com)
Code EAN 139782505061021
Auteur ELSA BRANTS
EditeurKANA
CollectionSAVE ME PYTHIE
Genre Histoire
DisponibilitéEn stock
Date de parution19/06/2014
SupportBroché
Poids159 g
Hauteur182 mm
Largeur130 mm
Épaisseur13 mm